Conserver les fruits et les légumes

Publié le 18/07/2022

Conservation des fruits et légume

Pour te permettre de conserver tes fruits et légumes longtemps, je vais te proposer d’acheter… rien!

Fausses promesses

Tous ces sacs magiques pour la conservation au frigo ou ces contenants en plastique miracles sont ultra dispendieux (je le sais j’en ai acheté plein) et ne servent à rien.  Il faut simplement comprendre la structure des fruits et légumes, comment ils mûrissent et connaître des trucs zéro déchet et zéro achat.

L’importance d’une alimentation en grande partie végétale

Les fruits et légumes sont très dispendieux en ce moment, mais on ne veut pas s’en passer car privilégier leur consommation est bon pour notre santé et celle de la planète.

Les légumes constituent des réserves de vitamines, de minéraux et de fibres.  De plus, ils contiennent une quantité considérable d’antioxydants, qui limitent le dommage fait aux cellules et ainsi peuvent prévenir certains cancers et maladies cardio-vasculaires

Prévenir le gaspillage alimentaire

Premièrement, pour prévenir le gaspillage alimentaire, la planification est le meilleur outil.  Se faire un menu, planifier ses achats en fonction, cuisiner à l’avance permettent d’avoir zéro perte.  Tu n’as pas besoin d’un contenant miracle qui conserve ton poivron 14 jours si tu as des trucs pour ne pas avoir à conserver ton poivron 14 jours.  De toute façon, après 14 jours, ton poivron sera peut-être encore beau mais aura perdu des éléments nutritifs.


Dans ton menu de la semaine, met en premier les fruits et légumes qui ne se conservent pas longtemps mais aussi ceux qui perdent rapidement leur valeur alimentaire.  On veut profiter au maximum des vitamines et autres éléments nutritifs des fruits et légumes qu’on prend la peine d’acheter frais.  On place donc, par exemple, dans le menu notre salade grecque avec tomates et concombres en début de semaine et notre Dahl avec courge à la fin.

On cuisine tout de suite notre soupe avec céleri et carotte, notre pizza aux légumes et notre sauce pour pâte.  Nos légumes n’auront pas eu le temps de perdre des éléments nutritifs avant de se retrouver dans nos bons petits plats. Attention! Le fait de cuire les légumes en les faisant bouillir va entraîner la perte de plusieurs vitamines. Toutefois, tu peux les récupérer en réutilisant l’eau de cuisson pour faire cuire du riz ou encore préparer une base de bouillon. De plus, il est préférable de favoriser une cuisson al dente (tendre, mais encore croquant) plutôt que de trop cuire vos légumes. Pour t’assurer de conserver un maximum de nutriments, la cuisson à la vapeur est le meilleur choix.

Idéalement on ne coupe pas les légumes à l’avance. Si tu aimes avoir sous la main des crudités pour grignoter ou pour les lunchs, voici des trucs : coupe tes légumes en gros morceaux, car s’ils sont taillés petits, ils risquent de perdre leur vitamine C qui s’oxyde au contact de l’air. Plus les morceaux sont petits, plus les surfaces de contact se multiplient! Conserve-les au frais dans un contenant avec un essuis tout lavable humide dans le fond, sans fermer complètent le couvercle. Surtout pas dans l'eau!


On met quoi où?

À conserver à température ambiante : 

Ail, ananas, aubergines, avocats, bananes, agrumes, citrouilles, courges, gingembre, tomates, mangues, kiwis, poires, prunes

Dans le noir : 

Patates, oignons

Au frigo, dans les tiroirs :

Concombres, courgettes, haricots, poivrons, betteraves, brocolis, carottes (si les carottes sont dans un sac plastique, percer le sac) choux, choux-fleurs, épinards, navets, radis, raisins

Mettre les fruits dans un tiroir et les légumes dans l’autre, ne pas empiler, mettre un essuis tout dans le fond du tiroir pour absorber la condensation que les légumes génèrent quand ils refroidissent. L'humidité peut faire pourrir plus rapidement les aliments frais. Les serviettes permettent de les conserver plus longtemps et ça permet aussi de garder un frigo propre.

Autres trucs :

Dès le retour de l’épicerie, coupe les feuilles des carottes, radis, navets, betteraves et céleris. Ces légumes perdent beaucoup d’eau par leurs feuilles. Plus l’eau s’évapore, plus les légumes deviennent mous et perdent leur croquant qu’on aime tant. Mais ne jette pas les feuilles! Les plus petites (carottes, céleris) s’apprêtent comme des fines herbes. On peut cuisiner les plus grosses feuilles (betteraves, navets) de la même façon que les épinards.


Enroule tes laitues, bettes à carde, persil, kale, asperges dans un linge humide.

Emballe ton céleri dans le papier d’aluminium (que tu réutilises chaque fois!) Il laisse s’échapper le gaz qui rend fait moisir le céleri, contrairement au plastique qui le piège. Le truc du linge humide fonctionne aussi très bien pour le céleri.

Conserve les champignons dans un sac en papier ou dans le papier journal. Les maraichers utilisent des sacs en papier pour une raison – ils gardent les champignons beaucoup mieux que les barquettes en plastique habituelles.  L’humidité est source de mucosités pour les champignons, donc, en les rangeant de cette manière, vous les gardez au propre et au sec.  Si vous les laissez trop longtemps et découvrez qu’ils sont trop secs, vous pouvez les rincer rapidement dans l’évier, ils retrouveront leur forme originale.


Petits fruits


Personnellement je cuisine ou congèle tout de suite mes petits fruits, en rentrant de la cueillette. Pour les conserver, on recommande de ne pas les laver avant le moment de les consommer ou de les rincer dans un mélange d’une partie de vinaigre pour 3 parties d’eau.  Je ne l’ai jamais essayé. Si tu rinces tes fruits comme ça dis moi ce que ça donne!




Fruits et légumes locaux et de saison

 

Choisir les fruits et légumes de saison demeure la meilleure façon de les consommer à leur fraîcheur optimale. De mai à octobre, profite de la période d’abondance de légumes de saison en visitant les marchés publics. Puis, lors des saisons plus fraîches, tourne-toi vers les légumes racines, les choux et les courges afin de cuisiner des potages et des mets réconfortants. Pour trouver un marché public dans ta région, visite le répertoire de l’Association des marchés publics du Québec. Pour connaître les périodes de disponibilité des légumes du Québec, consulte le calendrier de l’Association des producteurs maraîcher du Québec.


Faire des provisions

En saison, les fruits et légumes locaux sont à prix très réduit. Un brocoli local en août est beaucoup moins dispendieux qu’un brocoli importé au mois de février. Congeler, déshydrater, faire des conserves de fruits, légumes, fines herbes, gingembre permet de manger sainement à moindre coût toute l’année.  Personnellement je trouve qu’il y a quelque chose de rassurant à avoir congélo et garde mangé débordants quand les grands froids arrivent.


 

En conclusion

Résumé des actions à mettre en place :

  • Planifier ses repas
  • Consommer en premier les aliments qui se gardent moins longtemps
  • Conserver de la bonne façon les fruits et légumes
  • Acheter local et de saison
  • Faire des réserves

Ces actions vont :

  • Réduire le gaspillage alimentaire
  • Réduire les emballages
  • Éviter les produits de conservations

Imagine l’Effet papillon!


Sources :

  • « Comment conserver les légumes ? », paru dans Alter Agri n°90
  • Le site du Groupe de Recherche en Agriculture Biologique : grab.fr
  • Le site de l’Agence canadienne de l’inspection des aliments : inspection.gc.ca
  • Le site de l’Organisation des Nations Unie pour l’alimentation et l’agriculture : fao.org
  • Extenso, le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal